Éducation à la sécurité routière

Sommaire

L'éducation à la sécurité routière permet de limiter le risque d'accident pour tous les usagers de la route. Chacun est donc concerné par cet apprentissage, qu'il soit conducteur ou non.

Comment se déroule-t-il ? Faisons le point.

Où obtenir une éducation à la sécurité routière ? 

La sécurité routière, cela s'apprend dès le plus jeune âge et la formation peut continuer tout au long de la vie.

Dans quelles structures est-il possible de recevoir une formation ? Elles sont diverses :

  • L'école : de la maternelle au lycée, les programmes scolaires prévoient des temps d'éducation routière sur les heures d'enseignement civique et moral. Des attestations scolaires sont d'ailleurs délivrées pour marquer les différentes étapes du parcours. 
  • L'auto-école : si vous passez votre permis de conduire, vous allez devoir valider votre code de la route en amont (à partir de 16 ans). En sachant quels sont vos droits et vos responsabilités en tant que conducteur, vous participez à la sécurité de tous sur la route. 
  • Un centre agréé : des centres agréés proposent des stages de sensibilisation à la sécurité routière. Votre participation peut être volontaire ou obligatoire (si vous avez commis une infraction et que votre participation fait partie de votre peine). 
  • Votre assureur : les assureurs auto ont tout intérêt à ce que leurs clients soient prudents et civils sur la route ! Moins d'accidents égale moins de frais pour eux. Ils sont donc à l'origine de nombreuses actions de sensibilisation. Ils peuvent intervenir dans les établissements scolaires ou les entreprises pour des formations, dans des lieux publics comme des supermarchés pour des animations, ou vous envoyer des plaquettes d'information à votre domicile. 

Bon à savoir : la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités a créé un nouvel article L. 312-13-2 du Code de l’éducation qui prévoit l’apprentissage du vélo pour les élèves du premier degré. Cet apprentissage est organisé dans un cadre scolaire, périscolaire ou extrascolaire. L’objectif est de permettre à chaque élève de maîtriser, à son entrée dans les établissements du second degré, la pratique autonome et sécurisée du vélo dans l'espace public.

Quel contenu pour l'éducation à la sécurité routière ? 

L'éducation à la sécurité routière prévoit bien souvent d'initier aux règles juridiques en vigueur sur la voie publique, entre autres :

  • respect des feux tricolores ;
  • respect des limitations de vitesse ;
  • alcoolémie.

Elle peut étendre ses apprentissages aux règles de civilités. Par exemple, il faut savoir garder son calme dans les embouteillages !

À noter : elle joue aussi sur la corde sensible des participants en les informant des ravages causés par les accidents de voiture. Présence de photos et d'un psychologue à l'appui !

La formation se conclut souvent par des mises en situation. Par exemple :

  • à l'école primaire, les élèves doivent se déplacer de manière autonome dans le quartier à pied ou à vélo ;
  • dans les centres agréés, on expérimente les distances de freinage ou les angles morts à bord d'une voiture. 

Bon à savoir : les enfants de 6 à 11 ans peuvent bénéficier d'une formation de 10 heures afin d'apprendre à bien rouler à vélo en toute sécurité. Cette formation est proposée dans le cadre du programme « Savoir Rouler à Vélo ».

Pour approfondir : 

  • Éviter les accidents de la route grâce à la prévention routière : infos et conseils sur notre site.
  • Une alcoolisation excessive n'est pas seulement dangereuse pour l'organisme. En cas d'ivresse, les risques d'accidents de la route ou du travail augmentent considérablement. Alcool et accident : deux alliés néfastes...
  • Les principales causes des accidents de la route et les éventuelles sanctions pour le conducteur : repérez les risques majeurs et leurs conséquences possibles.

Ces pros peuvent vous aider