Permis de conduire en Grande-Bretagne

Sommaire

Pour un résident étranger en Grande-Bretagne, l’obtention d’un permis de conduire local s’avère obligatoire passé un certain délai de présence au Royaume-Uni. Nous vous aidons à voir plus clair dans la réglementation et les modalités d'obtention du permis de conduire en Grande-Bretagne.

Bon à savoir : à la suite de la mise en œuvre du Brexit, le principe de reconnaissance mutuelle des permis de conduire demeure valable pour les titulaires d’un permis de conduire délivré avant le 1er janvier 2021, qui n’ont donc pas besoin de procéder à l'échange de leur permis contre le permis du pays de résidence. En revanche, l'échange du permis est obligatoire pour les titulaires d’un permis de conduire délivré après le 1er janvier 2021. Dans ce cas, les titulaires disposent d’un délai d’un an qui suit leur installation dans le pays pour solliciter un tel échange. Les demandes d’échange doivent être soumises à l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) (article R. 222-1 du Code de la route, modifié par le décret n° 2021-1064 du 9 août 2021).

Permis de conduire en Grande-Bretagne : les principes

Comme dans tous les pays, vous pouvez échanger votre permis de conduire français pour un permis britannique dans certaines conditions lorsque vous êtes résident étranger.

Remarque : si vous habitez le Royaume-Uni (qui comprend en son sein l’Irlande du Nord, également appelée Ulster), vous pouvez y passer votre permis de conduire pour la première fois, et il vous faudra l'échanger contre un permis français si vous retournez vous installer en France.

Les règles d’apprentissage théorique et pratique, comme de passage des examens, sont particulières au pays et vous permettent de bénéficier d’un permis de conduire provisoire vous octroyant le droit de prendre le volant dès l’âge de 17 ans en respectant certaines conditions.

L’accès aux démarches administratives se fait par le biais du web, et certaines peuvent être effectuées dans les administrations locales.

Bon à savoir : la connaissance de l’anglais britannique (parlé et écrit) est obligatoire pour passer les épreuves du permis de conduire. Si votre anglais est davantage nord-américain que britannique, il vous faut apprendre les termes techniques différents désignant les parties de la chaussée ou les pièces d’une voiture (carrosserie et mécanique), qui ne sont pas les mêmes des deux côtés de l’Atlantique.

Exemple : capot = bonnet en anglais, hood en Nord-américain ; pare-brise = windscreen en anglais, windshield en Nord-américain, etc.

Lire l'article

Permis de conduire en Grande-Bretagne : les critères d'obtention

Le critère principal est évidemment de résider au Royaume-Uni. Le second est de posséder une pièce d’identité valide. Le troisième est d'avoir un numéro de sécurité sociale britannique (National Insurance Number), lorsque vous travaillez auprès des administrations suivantes : Jobcentre Plus en Grande-Bretagne ou National Insurance en Irlande du Nord.

L’âge minimum pour prendre des leçons théoriques est de 15 ans et 9 mois. Il faut avoir 17 ans pour pouvoir conduire une voiture. Il vous faut également donner les adresses de vos domiciles depuis les trois dernières années.

Pour obtenir un permis de conduire provisoire (provisional licence), la demande pour ce permis se fait par le web, ou tout simplement en demandant le formulaire dans un bureau de poste (post office). Elle est payante.

Bon à savoir : en tant que ressortissant de l’Espace Économique Européen, vous pouvez conduire au Royaume-Uni avec votre permis français. Cependant, vous devez l’échanger contre un permis britannique après 3 ans de résidence dans le pays, ou à l’âge de 70 ans, au premier terme échu.

À noter : en cas de doute sur les règles applicables en matière de permis pour conduire à l'étranger, vous pouvez consulter le site de la Sécurité routière pour connaître l'ensemble des normes, pays par pays.

Permis de conduire en Grande-Bretagne : les types d'apprentissage

Une fois en possession de votre permis de conduire provisoire, vous pouvez apprendre à conduire sans même avoir réussi le passage de l’examen théorique (équivalent du « Code » français), sous des conditions précises.

La principale étant d’être accompagné, soit par un enseignant de la conduite, soit par un(e) proche ou un membre de votre famille.

Sachez que durant votre période d’apprentissage, vous ne pourrez pas conduire sur les autoroutes (motorways), et que la voiture que vous utiliserez devra obligatoirement porter sur les parties avant et arrière un autocollant carré figurant un « L » rouge sur fond blanc, indiquant votre qualité d’élève conducteur (learner, soit apprenti ).

Apprendre avec un professeur de conduite

Il existe deux types de professeurs de conduite, les professeurs agréés (ADI : Improved Driving Instructors) et les professeurs qualifiés mais non agréés (TDI : Trainee Driving Instructors). Les premiers sont identifiables par un badge vert apposé sur le pare-brise de leur véhicule, les seconds par un badge rose.

Leur profession est réglementée par la DVSA (Driver and Vehicle Standards Agency).

Vous pouvez trouver la plupart de leurs adresses par le biais du site web gouvernemental dans la rubrique « Driving and transport ».

Bon à savoir : les tarifs des TDI sont moins élevés que ceux des ADI. N’hésitez pas à utiliser le bouche à oreille afin de vous faire recommander un instructeur si vous connaissez dans votre entourage des personnes satisfaites de ses services.

Apprendre à conduire avec un membre de votre famille ou un proche

Un proche peut vous donner des leçons de conduite gratuites à condition d’avoir plus de 21 ans, d’être titulaire du permis de conduire depuis plus de 3 ans, et de ne pas utiliser son téléphone portable durant les cours de conduite.

Apprentissage du Code de la route

Avant de commencer à conduire, vous devez le connaître. La responsabilité de son étude vous en incombe.

Vous devez donc acheter des livres, des DVD, ou vous inscrire à des auto-écoles en ligne pour vous préparer à l’examen théorique.

Conseil : commencez par consulter le site gouvernemental britannique afin de le connaître l’intégralité de son texte légal.

Permis de conduire en Grande-Bretagne : le déroulement des examens théorique et pratique

Examen théorique

Vous devrez bien entendu passer l’examen théorique avant l’examen pratique.

L’examen théorique comporte deux sections. Il s’effectue à l’aide d’un ordinateur, sur l’écran duquel vous répondrez aux questions à choix multiples dans la première partie et indiquerez les dangers dans la seconde partie.

Questionnaire à choix multiples

Vous devrez répondre à 50 questions dans un laps de temps limité à 57 minutes.

Pour réussir cette partie, il vous faudra avoir 43 réponses exactes sur les 50 questions posées.

Chaque question propose plusieurs réponses possibles. Le questionnaire vous indique si vous pouvez choisir une ou plusieurs réponses pour chaque question.

Épreuve de perception du danger

Durant cette partie de l’examen théorique, vous visionnez 14 vidéos clips d’environ une minute chacun. Durant le visionnage, vous êtes à la place du conducteur et il vous faut identifier 15 situations de danger possibles - l’un des clips en présentant deux - en cliquant sur le danger identifié sur l’écran au moment où vous le voyez.

Pour réussir cette partie de l’examen, il vous faut obtenir entre 44 et 75 points.

Précision importante : votre vitesse de réaction à cliquer sur le danger aperçu détermine votre nombre de points.

Examen pratique

Il comporte différentes étapes.

Contrôle de votre vue

Cette partie de l’examen est éliminatoire. Si vous échouez, vous ne pourrez pas passer la suite de l’examen.

Pour la réussir, vous devez lire une plaque d’immatriculation à une distance de 20 m (pour les plaques à 7 caractères attribuées à partir de 2001), et à 20,5 m pour une plaque d’avant 2001 comprenant au maximum 7 caractères.

Bon à savoir : si vous avez des difficultés à parler, vous pouvez écrire la réponse.

Questions de sécurité appelées « Show me, tell me » (Montrez-moi, dites-moi)

Vous devrez répondre en montrant ou en expliquant un élément ou un contrôle de sécurité que vous effectuez sur votre véhicule.

Examen de conduite

Il comporte 3 parties permettant à l’examinateur de juger votre aptitude à la conduite.

Vous roulerez durant 40 minutes en suivant ses directives dans des conditions variées. Vous devrez effectuer un démarrage en côte, une sortie de stationnement et des arrêts normaux, voire un arrêt d’urgence.

Vous devrez également conduire durant 10 minutes sans indications de l’examinateur en choisissant vous-même votre itinéraire.

L’examinateur vérifiera également votre aptitude à conduire en marche arrière en vous faisant effectuer une manœuvre de stationnement, une marche arrière dans une courbe et une marche arrière à un coin de rue.

Bon à savoir : si vous pensez avoir commis une erreur, ne vous arrêtez pas, continuez à rouler.

Si vous êtes recalé, vous pouvez prendre un nouveau rendez-vous à partir de 10 jours ouvrables après.

Permis de conduire en Grande-Bretagne : le coût

Permis de conduire provisoire : 34 £ (39,79 €).

Leçons de conduite : tarif variable selon les auto-écoles et les professeurs de conduite : plus ou moins 20 £ de l’heure (23,45 €).

Réservation de votre place pour passer l’examen théorique : 23 £ (29,96 €).

Réservation de votre place pour passer l’examen pratique : 31 £ (36,34 €).

Bon à savoir : le permis de conduire britannique reste valable 1 an en France. Il doit en suite être échangé pour un permis français.

Ces pros peuvent vous aider